How to act like a lady – A table

Dernièrement, je me suis dit  que si de nombreuses femmes sont méticuleuses au sujet de leur apparence physique, elles devraient l’être tout autant concernant leur comportement à table et leurs manières. Voici donc quelques idées pour ne pas ruiner votre allure soignée par de mauvaises habitudes… à table.

Pour commencer, ne vous collez pas à la table, vous ne seriez pas à l’aise dans vos mouvements.
Essayez de vous tenir droite (nos grand-mère nous l’ont sans cesse répété, personnellement ce n’est toujours pas un réflexe), cela apporte de la grâce et évite d’avoir l’air nonchalant et avachi.
En outre, il est toujours bon de le rappeler : aucun coude sur la table, jamais. Certains prétendent que c’est toléré à partir du fromage (en parlant de fromage, on ne s’en sert qu’une seule fois) ou quand l’assiette est vide, pour les enfants peut-être, uniquement pour eux (la vie est injuste).
 
Gardez vos mains sur la table, pas sur vos genoux, ni sur ceux du voisin et inutile d’entourer votre assiette de vos bras, personne ne s’apprête à vous en dérober le contenu.
Quant à la serviette de table, dépliez la discrètement, certains s’amusent (?) à la faire claquer en la dépliant, oubliez cette habitude. Si elle est de grande taille, vous pouvez la plier dans le sens de la longueur afin de ne pas être gêné. Les hommes ne coinceront pas leur serviette dans le col de leur chemise (vraiment c’est moche).
Ne touchez pas aux mets servis tant que la dernière personne n’aura pas été servie à son tour.
Pour gardez une attitude élégante, levez votre coude et portez les aliments et boissons à hauteur de votre bouche, pas l’inverse. Quand vous ouvrez la bouche pour y faire pénétrer votre fourchette, ne tirez pas votre langue à l’extérieur (pitié).
Si vous avez besoin de quelque chose (au hasard de la salière) qui ne ne se trouve pas à proximité, ne passez pas votre main/bras devant votre voisin, demandez-lui de vous passer ce dont vous avez besoin.
Autant que cela est possible, essayez de manger sans faire de bruit. Par exemple, pour les soupes et autres potages, ne les aspirez pas, ni ne soufflez dessus, attendez une minute qu’ils refroidissent. Dans la même idée de respect de vos voisins de table, mâchez la bouche fermée (vraiment fermée).
Aussi, ne buvez pas la bouche pleine et essuyez vos lèvres avant de prendre votre verre pour n’y laisser aucune trace de nourriture ou de rouge à lèvre (et pendant que vous y êtes, essuyez-vous aussi après avoir bu).
N’inclinez pas votre assiette pour attraper les dernières gouttes, abandonnez-les (même si c’est très bon). En outre, ne raclez pas les os avec votre couteau et ne les sucez pas (vraiment aucune petite robe ne pourra compenser le fait que vous ressembleriez à Obélix devant un bon gros sanglier).
Lorsque vous vous servez dans un plat, prenez ce qui est juste devant vous, pas un autre morceau à l’extrémité. De la même façon, ne tâter pas tous les fruits avant de choisir celui qui vous semble le plus mûr.
Attention avec le couteau, il ne doit être utilisé uniquement pour la viande (sinon je pleure). Pour tout le reste le bord de votre fourchette est amplement suffisant. Bien qu’on propose parfois des couteaux à poisson, essayez de ne vous en servir qu’en cas d’extrême nécessité, la plupart du temps ils ne sont pas indispensables.
Après avoir utilisé vos couverts, ne les reposez pas sur la nappe (la maîtresse de maison vous réinvitera avec d’autant plus de plaisir si elle n’a pas eu à jeter sa nappe après votre passage). Posez l’extrémité salie sur le rebord de votre assiette. Quand vous avez terminé votre assiette, laissez couteau et fourchette sur le coté droit de votre assiette, parallèles, avec le manche en l’air. Deux discours s’affrontent pour savoir si la fourchette doit être posée les pointes vers le haut ou vers le bas. Si vous hésitez, imitez la maîtresse de maison !
Une femme ne devrait pas avoir à se servir de boissons à table, c’est aux hommes que cette tâche revient et ce, avant même que les femmes aient à le demander, à bon entendeur !
 
Ne mettez pas votre téléphone portable sur la table, même s’il s’agit d’un simple repas entre amis ou mieux, si vous partagez un repas avec votre mec / copine, cela ne renvoie pas un bon signal à l’autre. Laissez votre téléphone dans votre sac / poche / veste et si possible en silencieux.
Quant à la question du tabac, en principe on ne fume pas à table, sauf lorsque la maîtresse de maison vous y invite ou si des cigarettes ont été déposées sur la table et dans ce cas, on attendra au moins d’être au fromage. Ce sujet est assez épineux, et voici ce qu’en dit Jacques Gandouin :

« On doit regretter l’usage du tabac à table car c’est une véritable hérésie. D’abord parce que l’on risque d’incommoder ses commensaux, ensuite parce que c’est incompatible avec la dégustation de mets délicats, enfin parce que l’on risque de brûler les nappes qui peuvent être de grand prix. »

Si la cigarette peut, dans certaines conditions, être tolérée, il en va autrement pour la pipe et le cigare :

« Ils durent plus longtemps que la cigarette, il dégagent une odeur très persistante et pour certains tabacs forts, très incommodante pour l’entourage. Ainsi on ne fumera un cigare dans une soirée que si le maître de maison vous en offre. « 

Ce conseil ne vous servira sans doute pas tous les jours, mais si vous êtes invité à un repas important, sachez qu’il est d’usage lors du premier plat de parler avec son voisin de droite, au second plat avec son voisin de gauche et lors dessert conversez avec qui vous plaît.
Pour finir, divers discours existent au sujet du pain, laissons la spécialiste Nadine de Rothschild nous éclairer à ce sujet :
  • on y touche au moment de l’entrée (pas avant),
  • le pain se rompt, il ne se coupe pas,
  • il ne se pose jamais sur le rebord de l’assiette mais sur la nappe, à gauche de l’assiette (si on ne dispose pas d’une petite assiette à pain),
  • on ne tartine pas son pain avec du beurre,
  • on ne sauce jamais son assiette,
  • petit conseil pour les hommes : si votre voisine émiette son pain en petites boulettes, c’est qu’elle s’ennuie de votre conversation ! (Bien joué Nadine !)
Publicités