Les Miller, une famille en herbe (2013)

Après une fin d’été très sérieuse et dépourvue de tout divertissement, Monsieur A. et moi avons décidé de nous rendre au cinéma. Malheureusement, il arrive régulièrement que nous ne soyons pas au diapason quant au choix des films que nous voulons voir. Il est plus comédie (et si possible française) et je suis plus films d’auteurs, vieux films. Cette fois-ci donc, j’ai fait une concession, mais seulement une demie car j’adore Jennifer Aniston.

Image

La bande annonce :  ici

Le synopsis : un dealer doit une importante somme d’argent à son « patron ». Ce dernier lui propose un marché pour qu’ils soient quittes : le dealer devra faire entrer du cannabis aux USA via la frontière mexicaine, qui est très étroitement contrôlée. Le dealer élabore une mise en scène en demandant à sa voisine strip-teaseuse et à deux enfants abandonnés de jouer sa famille. Il loue un camping-car et se déguisent en famille modèle, un peu plouc, histoire de passer la frontière sans être contrôlés.

Tout de suite, écartons la possibilité que ce film entre dans l’histoire du cinéma : il n’y entrera pas. En revanche, on risque de s’en souvenir pour la scène de strip-tease de Jennifer Aniston, dans un garage abandonné (cette fille a tout pour elle, c’est un tout petit peu énervant…). A part cela, le film est très léger, les grosses ficelles (argent, sexe, violence) sont tirées dans une mélodie assez répétitive, mais si on accepte l’idée de ne pas solliciter du tout son cerveau pendant deux heures, on passe un bon moment.

Image

Certains auraient pu s’attendre à un film sur la drogue, un mélange entre 7 à la maison et Las Vegas Parano, ce n’est pas du tout ça, d’ailleurs on suspecterait presque Disney d’avoir participé à la production du film.

Un film sans prétentions, totalement porté par une Jennifer Aniston de plus en plus bankable, la réponse parfaite quand on a envie de regarder une bêtise divertissante au cinéma.

Edit de Monsieur A.Alors non, « les Miller – Une famille en herbe » n’entrera pas dans l’histoire du cinéma. Je lui en suis d’ailleurs très reconnaissant ! Camille a souligné à juste titre mon aversion pour les films incontournables, et mon penchant pour les oeuvres médiocres qui exercent sur moi un charme profond.

 
Les bêtises cinématographiques américaines sont bien plus stimulantes qu’elles n’y paraissent ! Le triomphe des valeurs familiales tel qu’il nous a été offert m’a replongé dans un paradoxe plaisant.
 
Dans notre société où l’on s’efforce à dé-hiérarchiser, aplanir, l’ensemble des valeurs, il est presque rafraîchissant de se voir offrir une telle dose de conservatisme. Cependant, le procédé des « happy end » offre peu de place à une quelconque activité cérébrale au profit de la divinisation de ses idoles. Jennifer Aniston en est le symbole parfait. Son strip-tease résume à lui seul le film : il nous est offert ce que l’on a envie de voir, sans habillage ni subtilité. 

Sortie en France le 18 septembre 2013

Réalisation : Rawson Marshall Thurber

Titre original : We’re the Millers

 

Publicités