Madame Hemingway – Paula Mc Lain

83181124_o

Je n’avais jamais lu de livres d’Hemingway ou sur Hemingway et je ne savais rien à son sujet, c’est donc sans aucun a priori que j’ai commencé cette biographie fictive. L’histoire est centrée sur sa première femme : Hadley Richardson. Ils se rencontrent alors qu’Ernest Hemingway n’a que 21 ans. Hadley en a 29, c’est une fille du Sud des Etats-Unis, de Saint Louis dans le Missouri. Sa famille est aisée mais Hadley ne fera pas de longues études, préférant rester dans la maison familiale pour lire et jouer du piano, entourée de sa mère et de sa grande sœur. Hadley est  simple, sincère, elle n’est pas intrigante. Elle reste une petite fille, terrifiée par sa mère qui est une femme autoritaire et intransigeante. Lors d’un voyage à Chicago au cours duquel elle rend visite à son amie Kate, elle rencontre Ernest. Ils ont une sorte de coup de foudre l’un pour l’autre, il lui fait lire ses premiers textes, des brouillons, elle adore. Il lui montre la ville, lui raconte ce qu’il a vécu en Europe lors de la guerre de 1914-1918, la femme qu’il a aimée là-bas, ses frayeurs nocturnes, la vie d’écrivain à laquelle il aspire. Rapidement, en 1921 ils se marient et partent vivre à Paris. Le lecteur découvre à travers les yeux d’Hadley la vie parisienne des années 20. Ils vivent grâce à la rente d’Hadley mais ont très peu d’argent, ils vivent misérablement. Ernest travaille comme reporter pour des journaux américains et canadiens mais essaie de se concentrer sur son écriture personnelle, la fiction. Ils rencontrent beaucoup d’expatriés américains vivant à Paris : des artistes et des littéraires. Ils se lient notamment d’amitié avec Zelda Fitzgerald, Gertrude Stein et F. Scott Fitzgerald.

6a01053589724d970b011570934cb8970c-640wi

Le couple fait de nombreux voyages à travers l’Europe, Ernest Hemingway est également amené à voyager seul pour couvrir des événements dans le cadre de son travail de reporter. Il se découvre une passion pour la tauromachie et les matadors. Hadley et Ernest attendent un enfant, ils déménagent au Canada où nait John « Jack » Hadley Nicanor Hemingway. Peu de temps après l’arrivée de l’enfant, ils rentrent à Paris où Ernest décide de se consacrer entièrement à l’écriture. Ernest connait un grand succès, il est décrit comme moderne et incontournable. Hadley ne vit que par et pour lui, elle s’occupe de leur enfant et passe ses journées à attendre qu’Ernest rentre des cafés et de la chambre d’hôtel qu’ils louent, où il écrit au calme. Elle joue toujours du piano, même pendant la période la plus dure qu’ils traversent pendant laquelle ils ne peuvent plus louer d’instrument, elle s’entraîne dans les sous-sols des magasins d’instruments de musique.

ernest-and-hadley-hemingway-winter-1922---john-f.-kennedy-presidential-library-museum_1299080523786_wide-4ba798097e69e65eb007e3a35c0f4c1f92999314-s40

Ernest est sollicité par de nombreuses femmes mais cela ne perturbe pas sa vie avec Hadley. Celle-ci se lie d’amitié avec Pauline Pfeiffer, une américaine très aisée et raffinée qui vit à Paris avec sa sœur. Pauline devient l’amie intime du couple, jusqu’à entretenir une relation amoureuse adultérine avec Ernest. Le couple divorce au début de l’année 1927 et quelques mois plus tard Ernest se remarie avec Pauline. On connait la fin tragique d’Ernest Hemingway, mais Hadley échappe à un tel destin. Quelques mois après son divorce, elle fréquente Paul Scott Mowrer et l’épouse en 1933.

eh07889p

Cette biographie fictive m’a beaucoup plu. Le style est loin d’être du Racine soit, mais c’est agréable à lire et surtout, je me suis complètement identifiée à Hadley. Cette amoureuse dévouée, sincère qui donne tout, sans retenue et sans jouer de rôle. Je me suis surprise à sourire au début du livre quand elle tombe amoureuse d’Ernest, je ressentais sa peur d’être une femme parmi d’autres dans la vie d’Ernest car son amie Kate l’avait mise en garde. En définitive, elle fut l’une des nombreuses femmes ayant ponctué la vie de l’écrivain mais elle fut son premier grand amour, celle à qui il ne reproche rien et qui s’est battue pour sauver leur mariage. Des dizaines d’années plus tard, Ernest a reconnu qu’il était le seul responsable de l’échec de leur mariage. Son dernier ouvrage Paris est une fête (A Moveable Feast) qui sera publié trois ans après sa mort relate des morceaux de sa vie à Paris dans les années 20 avec Hadley (j’ai couru l’acheter après avoir terminé Madame Hemingway). Ernest dédie son livre Le soleil se lève aussi (The Sun Also Rises) à Hadley et leur enfant et lui en cède les droits d’auteur (j’ai aussi acheté ce livre dans la foulée).

16268914_132454554803

J’ai commencé ce livre sans rien savoir de la vie amoureuse d’Ernest Hemingway, donc sans savoir qu’il avait eu quatre épouses et de nombreuses maitresses. M’étant identifiée à Hadley j’ai vécu son histoire d’amour avec elle, sans en connaitre le terme ni les détails. J’ai été surprise comme elle quand son couple est devenu un ménage à trois avec Pauline Pfeiffer, j’ai été désespérée quand, malgré ses efforts pour sauver son mariage, il était déjà trop tard.

Ce livre vaut la peine d’être lu, ne serait-ce que pour mieux connaitre Ernest Hemingway et la vie parisienne des années 1920. Le personnage d’Hadley est très attachant et m’a donné très envie de me remettre sérieusement à l’anglais pour pouvoir lire ses autres biographies !

Publicités