Ma peau / Less is More

e56f230e17b02e0583b77955b16aeb1f

Depuis quelques temps, je pensais faire tout correctement, je suivais les conseils des gourous beauté avec précision et pourtant ma peau faisait toujours la tronche. J’en suis arrivée à acheter une Clarisonic, à changer de mode de contraception et même à sérieusement envisager Roaccutane. Finalement, un jour comme les autres où je ne comprenais toujours pas ce qui pouvait bien clocher avec mon fond de teint inoffensif de parapharmacie, j’ai entendu quelqu’un me raconter qu’un blush lui avait filé des boutons, ce n’était pas une allergie, mais seulement la peau qui manifestement, n’avait pas aimé être colmatée du blush en question. A partir de là, j’ai réfléchi au fait que mon fond de teint avait beau être non comédogène, être dermatologiquement testé et être vendu en pharmacie, tout cela n’obligeait en rien ma peau à l’accepter. 

Donc, progressivement ces derniers mois, j’ai ralenti le fond de teint et le correcteur (en revanche je n’ai pas ralenti l’anticerne, mais ceci est une autre histoire). Au début, je n’en appliquais plus que sur les zones vraiment sinistrées, sur mes marques et rougeurs. Cela m’a rappelé une vidéo de Lisa Eldridge qui expliquait qu’il fallait le plus possible ne pas maquiller les parties de notre visage qui étaient potables au naturel. Elle expliquait que cela donne au maquillage un aspect plus naturel et que cela permet à la peau non maquillée de respirer

Au fur et à mesure, j’ai réduit ma dose de fond de teint quotidienne, jusqu’à la réduire à néant. Cela a été assez dur au départ (oui il y a des problèmes plus graves dans le monde, j’en suis pleinement consciente) car cela faisait 10 ans (depuis l’adolescence grosso modo) que je m’appliquais du fond de teint tous les jours ou presque sur le visage. Donc ce fût et c’est toujours une tentation le matin de mettre du fond de teint, mais je me retiens. 

Parallèlement à ce processus, j’ai réduit ma routine de soins. Aujourd’hui, (elle n’est pas très glamour, d’avance je vous présente mes excuses) elle est constituée d’une huile démaquillante The Body Shop, d’un gel nettoyant basique (que je n’utilise que le soir et sans la Clarisonic), une crème hydratante La Roche Posay Effaclar Mat, mon élixir du Marabout de Garancia et du Septeal avec lequel je nettoie les parties de ma peau où persistent quelques imperfections. Je n’utilise rien d’autre et ma peau n’a jamais été aussi nette. Bien sur, il me reste des marques et parfois un ou deux boutons, mais ce n’est rien en comparaison de ce que ça pu être.

Il m’aura fallu beaucoup de temps pour accepter de sortir de chez moi sans maquiller mon teint et ce n’est pas si évident d’un point de vue de l’image que l’on a de soit ou de celle que l’ont veut montrer aux autres. Mais progressivement, en relativisant un peu et en adoptant un grand sourire, je n’y prête plus tellement attention et je suis tellement contente de constater que progressivement ma peau est plus belle que ça m’est bien égal qu’elle ait quelques marques ici et là.

En définitive,  tout cela m’a permis de comprendre que ma peau ne supporte pas le fond de teint, même le plus inoffensif qu’il soit, car elle a fondamentalement besoin de respirer

Image

Publicités