Casse-tête chinois (2013)

Laissez-moi vous parlez de ma dernière déception ciné : Casse-tête chinois. Vous en avez sans nul doute entendu parler, il s’agit du dernier volet des films Klapisch / Duris. Après (Le péril jeune, Chacun cherche son chat, Peut-être, Paris) L’auberge espagnole et Les poupées russes, bienvenue à New-York dans le Casse-tête chinois.

Le pitch (sans spoil, juré) : notre cher Xavier s’est séparé de la jolie Wendy (son personnage n’est quasiment pas exploité dans le film, c’est sans doute voulu mais bien dommage) et part rejoindre ses enfants à NYC où celle-ci s’est installée avec le nouvel homme de sa vie. Parallèlement, Isabelle s’installe à Brooklyn avec sa nouvelle copine, pour élever leur fille et perpendiculairement à tous ces déménagements outre-Atlantique, Martine se rend également à New-York afin de négocier un important contrat… Bref, la petite équipe est presque entièrement réunie.

Pour voir cela en images, la bande annonce est ici

Idiote que je suis, je m’attendais sincèrement à voir un film au moins à la hauteur des deux premiers. Mais il n’en fut rien. Casse-tête chinois est un ramassis de scénettes se voulant drôles et dans l’air du temps, mais en réalité on dégringole assez rapidement dans la farce.

Heureusement, le film a quelques atouts, notamment ces acteurs. On est ravis de les retrouver et de découvrir les deux adorables enfants de Xavier et Wendy. L’autre point positif du film est que l’on se promène, à travers les yeux de Xavier dans quelques quartiers de la ville que l’on n’est pas habitués à voir si l’on se cantonne à Sex and the city et Gossip girl. On découvre évidemment China Town, le pont de Brooklyn sous toutes les coutures, et quelques vues de Manhattan.

casse tete

Ce troisième épisode a eu la vertu de calmer ma curiosité au sujet de la suite des aventures de la team barcelonaise et reste un assez bon divertissement, mais loin derrière les deux premiers à mon avis.

Publicités