Weekend of a Champion (2013)

Monsieur A. et moi sommes allés voir Weekend of a Champion de Roman Polanski et j’ai laissé le fan de J. Stewart aux commandes pour écrire cet article !

Un documentaire intitulé «  Week-end of a champion », cela ne vous dit rien ? Ne vous inquiétez pas, si vous n’êtes pas un(e) fanatique de Roman Polanski ou bien de sport automobile, vous n’en avez probablement pas entendu parlé.

Ce film est miraculé, au même titre que son protagoniste : Jackie Stewart, pilote écossais de Formule 1 des années 70.

Image

Le documentaire témoigne d’une époque un peu folle, les années 1970. Un temps ou le sexe ne tuait pas, mais la formule 1 si. Des drames, des carnages, des larmes, de la douleur et au milieu de tout cela : des héros.

Les pilotes de F1 de cette époque (depuis les années 1950) étaient très différents de ceux que l’on connaît (plus ou moins) aujourd’hui. Ils n’étaient ni de grands athlètes, ni de grands business man. C’étaient des héros romantiques, virevoltants sur le bitume dans des machines un précaires et prenant des risques insensés. Plus que des sportifs, ils étaient des idoles. Leurs batailles rythmaient les week-ends du monde entier. Certaines luttes sont mythiques. Une des dernières en date est celle entre Alain Prost et Ayrton Senna (un documentaire d’une grande qualité a également été fait les concernant ici).

Ces batailles ne faisaient pas seulement vibrer la communauté sportive. A cette époque, ces duels touchaient le monde entier. Un peu étonnant de s’imaginer cela maintenant. Aujourd’hui, seul le football peut être comparé en termes d’impact à ce qu’était alors la F1.

Jackie Stewart est un de ces pilotes mythique. Toujours en vie, il est un ami intime de Roman Polanski. C’est ce dernier qui a filmé ce documentaire, en 1971, sur le grand prix de Monaco.

http://www.youtube.com/watch?v=SQGsSaLVCuw

Ces pilotes avaient très peu de chance de survivre. Des fous ? Un peu. Ils adhéraient à ce principe : « Plus on frôle la mort, plus on se sent vivant ». Ce documentaire peint à merveille cette époque. Il y avait une ambiance, une émotion, un vrombissement, un romantisme incomparable. Plus qu’un film sur la F1, Week end of a champion  nous rappelle à quel point nous devons nous réjouir que ce sport ne connaisse plus de tragédies. Malheureusement, des drames arrivent encore. Le décès récent de la pilote espagnole Maria da Villota en témoigne. Bref, Week-end of a champion est un magnifique témoignage d’un temps si proche, qui nous paraît si loin …

 Image

Réalisateurs : Roman Polanski, Frank Simon

Bande annonce : ici 

 

Publicités